BOULIMIE, HYPERPHAGIE: L'INFERNAL TROUBLE


Je n'arrive pas à écrire en ce moment. C'est sans doute parce que je n'ai pas trop, voir même pas du tout le moral. Voilà cinq jours que je n'ai rien posté sur Instagram. Silence radio un peu bizarre pour une fille qui a l'habitude de raconter sa vie entre deux et six fois par jour. Les premiers jours je n'ai pas vraiment compris pourquoi je n'avais pas le moral. Et  puis ça m'est apparu comme une évidence: mes crises alimentaires refont surface. Oh non pitié, tout mais pas ça. 
J'ai mis des années à m'en sortir. Voilà presque dix mois que je n'en avais plus fait aucune. Ou de toutes petites alors, pas de quoi vraiment s'inquiéter. Mais voilà depuis maintenant samedi c'est redevenu systématique. Tous les jours à la même heure, comme avant. J'ai l'impression d'avoir sauté dans un grand trou noir, d'avoir remis les pieds dans la m*rde et de m'être de nouveau livrée au diable. Alors, tous les soirs, vers minuit, mon estomac me supplie de le conduire vers le frigo. C'est irrésistible, oppressant, je ne peux pas lutter. J'essaye de me raisonner, me poser, réfléchir, m'endormir, mais rien n'y fait. J'ai aussi allumé quelques clopes. La cigarette. C'était une des solutions qui m'avait grandement aider à faire diminuer mes crises. Bouffer moins pour fumer plus, pas sûre que j'y gagne au change. 

Bref je coule. Est-ce-que ces maladies me boufferont la vie jusqu'à la fin de mes jours ? Pourquoi est-ce-qu'après dix mois sans crise et sans raison apparente mes vieux démons refont surface ? Est-ce passager ? Voilà les questions qui me tourmentent l'esprit depuis quelques jours. C'est lourd, vraiment super lourd si vous saviez. Et si seulement ceux qu'on qualifie de "troubles du comportement alimentaire" s'arrêtaient dans la cuisine. Mais ils vous suivent partout. Absolument partout. Je n'ai plus envie de sortir, même pas pour aller au marché de Noël, je n'ai plus envie de travailler, ni de passer mes examens, j'ai même voulu arrêter mon blog. Bah oui, non mais sans blague quoi, une fille qui vient vous donner ses bons conseils en nutrition alors qu'elle s'enfile 5000 calories en dix minutes tous les soirs ? Laissez-moi rire. 

Et puis j'ai réfléchi. J'ai déjà perdu deux années de ma vie comme ça. Deux années à me morfondre et à me dire que de toute façon j'allais rater ma vie. Et oui ça va loin. Peu de gens savent tout ça. Peu de gens à part ceux qui le vivent. Je ne peux pas laisser ces foutus troubles alimentaires prendre le contrôle de ma vie. Je ne peux pas mettre ma vie en pause pour un écart, une faiblesse, une petite rechute. Si je choisi de me battre et de continuer ma vie alors peut-être que j'aurais raison d'eux.Je dois continuer et passer au dessus de ça.

Alors je vais me remettre au travail, je vais aller au marché de Noël, peut-être même que j'achèterai une énorme barbapapa ou une connerie dans le genre, et j'espère que d'ici quelques jours ma volonté aura eu raison de mes crises. 

Le tout dans la vie est de se battre pour obtenir ce que l'on veut.

Prenez soin de vous, 
Elina

hey nina

2 commentaires:

  1. Oh comme ton texte m'a touché ! Je connais la boulimie et l'anorexie et ce sont des maladies infernales ! Merci de t'exprimer, quel courage ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohh merci Maeva, ça me fait vraiment plaisir que tu passes par ici ! J'avais lu ton article à ce sujet et il m'avait également beaucoup touché ! Je te remercie, bisous ♥

      Supprimer

Ajouter un commentaire

FOLLOW ME ON INSTAGRAM